RUN BABY, RUN

Conseils et astuces / écrit par Candice Colin | Août 29, 2014

CONSEILS ET ASTUCES 

Ca y c’est fait, depuis mercredi me voilà officiellement inscrite au Marathon Nice-Cannes qui se courra le 9 novembre prochain. Bon, levons immédiatement toute ambiguité, ce marathon je vais le  courir en relais au sein d’une équipe de 6 coureurs (et sur le plus petit tronçon en ce qui me concerne). Pas de quoi pavoiser peut-être mais une petite satisfaction personnelle tout de même.

Tout commence au mois de juin dernier par un mail reçu dans ma boite pro. Une invitation adressée à tous les collaborateurs des entreprises hébergées à l’Espace Jacques-Louis Lions à Grasse - où nos bureaux sont établis –, nous proposant de participer au marathon Nice Cannes, en relais. Au moment où je reçois ce mail, je n’ai quasiment jamais couru de ma vie. Fan de snowboard, je monte aussi à cheval. Mais la course à pied, non vraiment pas.

 En recevant ce mail, je me surprends à répondre que j’en serai …   Et aussi sec, début de l’entrainement, toute seule dans mon coin, histoire de ne pas me ridiculiser. Je décide de suivre scrupuleusement un plan déniché sur le web.  Quelques conseils aussi demandés à Claire, mon associée, qui est une coureuse émérite. Au début, il faut marcher 10 minutes puis enchainer 6 fois 2 minutes de course entrecoupés d’une minute de récupération en marchant. Les deux premières minutes de course me scotchent sur place et sont difficiles à terminer. Deux mois plus tard, je parviens à courir 35 minutes sans m’arrêter. Certains ricaneront peut-être en me lisant mais moi, je suis super fière de moi car jamais je n’aurais cru y arriver. Et ce n’est qu’un début (enfin j’espère). Truc incroyable, j’attends avec impatience mes séances d’entrainement …

Au final, moi qui ne m’intéressait qu’à des sports ludiques, je ne trouve que des bienfaits à la course à pied.

1 – C’est un excellent moyen de gérer mon stress et ça c’est une aide précieuse dans mon quotidien d’entrepreneuse. Les fameuses endorphines que l’on libère après plusieurs minutes ne sont pas une légende et procurent réellement une sensation de bien-être.

2 – C’est un sport qui booste la confiance en soi : jamais je n’aurais pensé pouvoir courir aussi longtemps avec une relative aisance. J’essaie de me fixer de nouveaux objectifs à chaque séance et me prouver que je peux y arriver.

3 – J’aime aussi le sentiment de liberté  que me procure la course à pied : cet été, j’ai eu la chance de beaucoup voyager et j’ai emmené mes baskets dans ma valise. J’ai couru au Canada,  puis à Los Angeles sur Sunset Boulevard et bien sur, à Santa Barbara, ville chère à mon cœur. Au quotidien, mon emploi du temps est très chargé. Je cours quand je veux, où je veux, sans que cela ne me demande trop de temps.

 Il semblerait aussi que le running soit une super fontaine de jouvence.  Une étude réalisée par le Copenhagen City Heart auprès de 19 000 personnes pendant plusieurs années,  montre que le pratique régulière de la course à pied aurait un effet bénéfique sur l'espérance de vie. Pour les hommes c’est plus de 6,2 années de bonus, et pour les femmes 5,6. Et vous, vous courez ?

4 réflexions au sujet de « Run baby, run »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *