RENCONTRE AVEC CATHERINE LEVRAY

Mes super women / écrit par Candice Colin | Avr 4, 2014

MES SUPER WOMEN 



Catherine Levray est une star dans son domaine. Directrice artistique, elle est l’une des grandes spécialistes du packaging luxe/beauté en France. A son actif notamment, le packaging en peau de serpent rose du parfum « Jimmy Choo » de Jimmy Choo ou encore celui d’ « Hommage à l’homme » de Lalique récompensé en décembre dernier par un FIFI Award à Londres. Petit satisfecit personnel,  Catherine est également à l’origine de la refonte de l’identité visuelle et des packagings d’OFFICINEA, la société de haute cosmétologie bio que je dirige. Après 20 ans passés dans une grande agence parisienne, Catherine s’est lancée l’année dernière et a créé sa propre activité. Je l’ai rencontrée pour vous.

Catherine, parle nous un peu de ton parcours : Petite, je voulais devenir illustratrice, faire un métier dans l'univers du dessin. Comme cette envie s'est confirmée, j'ai donc passé un bac A3 (option dessin, histoire de l'art) puis j'ai intégré une école de communication visuelle l'Ecole d'Art Maryse Eloy qui forme aux métiers des arts graphiques en 3 ans. Une série de rencontres professionnelles a fait que je me suis tournée vers le packaging cosmétiques et parfums, spécialité que je n'ai cessé d'explorer depuis. Parcours un peu atypique vu que je l'ai effectué quasiment dans la même agence de design à Paris puis à Cabris (Alpes-Maritimes) au sein de son établissement secondaire.

Quel a été le déclic pour te lancer ? Pourquoi as tu créé ta propre activité ? L'envie était là depuis quelques temps, mais le déclic a été un  licenciement économique. Le moment était venu de se poser les bonnes questions, de profiter de l'expérience acquise depuis ces années, de profiter aussi de cette spécialité qui pouvait être porteuse. De plus devant le peu d'offres intéressantes autant ne pas rester salariée, devenir mon propre patron et conserver l'autonomie que j'avais dans cette agence sur les projets qui m'étaient confiés.

Que retires-tu de cette première année et demie d’activité ? En quelques mots, une grande liberté, une meilleure gestion du temps une prise plus directe avec mes clients, qui donne une plus grande place au conseil, mais aussi toujours plus de choses à gérer dans le même temps et la contrepartie : un plus grand stress. Mais un bilan positif malgré les difficultés des débuts, communs à toutes les jeunes entreprises.

Qu’est ce que l’entrepreunariat t’a apporté ? Plus d'assurance, de liberté, et la certitude de pouvoir faire de mon métier une activité pérenne, et aussi une autonomie totale très constructive.

Tu es aussi maman. Comment gères-tu l’articulation vie pro/vie perso ? On va dire que j'ai la chance d'avoir deux collégiens relativement autonomes qui se débrouillent mais cela n'empêche pas les signatures oubliées dans le carnet ou les céréales préférées qui manquent...  disons que d'autres domaines sont laissés en friche, à moins d'avoir deux autres bras et une autre tête... J'assume complètement cette période un peu transitoire de début d'activité ou tout est à lancer, pour le moment ils me suivent avec humour, en particulier l'aîné qui me dit en rigolant : « pas de burn-out maman, hein ? … »

Quels sont tes prochains objectifs ? Instaurer de vraies relations pérennes avec mes clients, qui j'en suis heureuse viennent me voir pour ma spécialité certes mais aussi pour avoir un partenaire stable, trouver leur directeur artistique, développer mon activité vers la parfumerie de niche... et bien sûr gagner de nouveaux projets !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *