ET SI VOUS PARRAINIEZ UNE PETITE FILLE ?

Ma vie d'entrepreneuse / écrit par Candice Colin | Juil 4, 2014

MA VIE D'ENTREPRENEUSE 

Quand je suis entrée au capital d’OFFICINEA, la société de haute cosmétologie bio que je dirige aujourd’hui, Claire, mon associée,  et moi avions en commun des valeurs et des convictions fortes. Nous sommes peut-être toutes les deux un peu mégalos, mais chacune à notre manière,  nous sommes convaincues qu’entreprendre c’est contribuer à changer le monde, même si ce n’est qu’un tout petit peu. Claire s’y atèle à travers sa quête scientifique et sa recherche d’excellence en cosmétologie. De mon côté, je travaille ardemment à changer la vie du plus grand nombre de femmes possible en essayant de les convaincre qu’entreprendre, c’est top et qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Dès le début, nous avons aussi voulu inscrire OFFICINEA dans cette vague d’entreprises ayant fait le choix de lier leur développement économique à un plus grand partage. Ne vous méprenez pas, je suis convaincue qu’une entreprise doit générer des profits. Je me lève tous les matins depuis 10 ans que pour mes sociétés réussissent (et moi aussi par la même occasion). Mais j’ai également besoin de savoir que nous contribuons à autre chose. Et la cause financière des femmes reste ma priorité. Si en France, nous sommes mobilisées pour atteindre une  vraie parité,  le sort de nombre de femmes à travers le monde est loin de cette situation « enviable».

Alors au moment de trouver un premier engagement, je me suis tournée immédiatement vers l’ONG Plan International. Je connais Plan depuis plus de 10 ans.  Le groupe bancaire pour lequel je travaillais à cette époque soutenait son action en faveur exclusive des enfants. Le parrainage  est notamment l’un des fondamentaux de l’ONG. Fidèle à nos engagements, nous avons choisi de soutenir son programme « Because  I am a girl » qui se bat pour garantir le droit à l’éducation des petites filles dans le monde pour qu’elles deviennent des femmes autonomes.

Car oui, dans de trop nombreux pays, les filles sont victimes d’une double peine, liée à leur âge et à leur sexe. Les chiffres sont édifiants : avant l’âge de 5 ans, elles ont 3 fois plus de risques de souffrir de malnutrition que les garçons. Elles consacrent 8 fois plus de temps que les garçons aux corvées et aux taches ménagères. Chaque jour, 39 000 mineures sont mariées et forcées à quitter l’école. La grossesse est la première cause de mortalité chez les jeunes filles de 15 à 19 ans dans le monde. C’est une triste réalité.

La conviction de Plan (reposant sur quelques études sérieuses tout de même) est simple et je la partage totalement : l’autonomie des filles est garante d’un meilleur développement pour tous. Car si on investit dans leur éducation, on brise le cycle intergénérationnel et on parvient à une meilleure répartition des revenus pour la société toute entière. Alors à toutes les clientes d’OFFICINEA, merci de nous soutenir. Mais vous pouvez faire une plus grande différence encore en parrainant vous-même une petite fille.

Pour tout savoir c'est ici  : parrainer une petite fille avec Plan .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *