SQUALANE : Y-A-T-IL VRAIMENT DU REQUIN DANS VOS CRèMES DE BEAUTé ?

Ma vie d'entrepreneuse / écrit par Candice Colin | avr 20, 2015
shutterstock_127888322

MA VIE D'ENTREPRENEUSE 

J’ai beaucoup tergiversé avant d’écrire cet article ; mais bon, j’ai promis de vous faire entrer dans les coulisses de ma vie d’entrepreneuse à travers ce blog et surtout d’être honnête.

Il y a environ un mois,  Elodie qui s’occupe de la communication chez OFFICINEA m’alerte d’une série d’articles dans de grands médias qui  semblent dénoncer la présence de requin dans les crèmes de beauté.  France 5 va même y consacrer un sujet de 25 minutes. Une fois de plus,  le secteur des cosmétiques semble pris en flagrant délit d’opacité pour ne pas dire d’autres choses.

 Si d’habitude on ne sent pas franchement concernées par ce genre de polémique chez OFFICINEA, là je tousse un peu. L’ingrédient incriminé et présenté comme un dérivé de foie de requin n’est autre que le squalane. Du squalane justement, on en trouve dans nos cosmétiques.  Et vous imaginez bien que notre squalane à nous ne contient pas une once de foie de requin, mais de l’olive.

En y regardant d’un peu plus près, je découvre qu’à l’origine de ces articles, il y a une étude de l’ONG Bloom qui milite pour la protection de la biosphère marine. L’étude est intitulée « La Belle et la bête : du requin dans nos crèmes de beauté »  C'est accrocheur, et dés le première lignes, l'ONG Bloom annonce la couleur :  « Certaines marques de cosmétiques continuent d’utiliser du squalane, une substance issue de l’huile de foie de requin, dans la composition de leurs crèmes hydratantes. », pas un mot à ce stade de l'existence du squalane végétal.

Capture d’écran 2015-04-14 à 19.13.24

Puis l’étude nous indique que 9,4 % des crèmes en Europe contiendraient du squalane animal, un échantillon sur 14 aux Etats Unis et 53 % des crèmes en Asie. Des pourcentages tirés de l’étude de 62 crèmes dans le monde - 32 en Europe, 14 aux Etats-Unis et 16 en Asie - alors qu’il existe des millions de références . Dans ce type d’étude et pour aboutir à de vraies conclusions, ce qui compte, c’est la représentativité  de l’échantillon. Et justement sur la sélection opérée, on n’apprend presque rien si ce n’est que les 25 premières marques de cosmétiques mondiales ont été passées en revue. (Et  aucune trace de squalane animal n'a été identifiée dans leur crème.) Je n’ai pas trouvé d’information sur la manière dont été sélectionnée les autres cosmétiques.

Alors entendons nous bien.  Il n’est pas question pour moi de remettre en cause la légitimité de ce combat que je partage totalement. Je suis plongeuse depuis 20 ans, j’ai bullé sous pratiquement toutes les mers du monde et je suis fascinée par les requins.  Je suis cependant partagée quant à la manière dont cette étude a fait monter le buzz en France alors que l’échantillon des crèmes étudiées ne me semble pas franchement représentatif et qu’il est acquis que  l’utilisation du squalane animal est une problématique très asiatique. En Europe et aux Etats-Unis, le squalane utilisé est principalement d'origine végétal. La plongeuse que je suis pense que c’est de bonne guerre, l’entrepreneuse considère qu’il y a peut-être d’autres moyens.

Me connaissant, vous auriez peut-être pensé que j’aurais du écrire un article allant dans le sens du vent et dans lequel je vous aurais moi aussi alerté  de la présence de requin dans vos crèmes. A la lecture de cette étude, je n’ai pas pu m’y résoudre.

Et vous qu’en pensez-vous ? Découvrir l'étude de Bloom ici

2 réflexions au sujet de « Squalane : y-a-t-il vraiment du requin dans vos crèmes de beauté ? »

  1. j’aimerai QU’il soit précisé sur les cosmétiques « squalane végétal », sans cette précision je suis dans le doute total. Mais qu’il soit contrôlé avant. En effet, l’association bloom précise qu’il y a des arnaques, les revendeurs font passer le squalane prélevé sur les requins pour du squalane végétal ou mélangent les deux. Il devrait y avoir un contrôle systématique de la part des marques.

  2. Je trouve ça plutôt intéressant d’écrire un article qui « ne va pas dans le sens du vent » pour le coup puisque j’ignorais qu’il existait un squalane végétal, et il est essentiel pour nous, néophytes de l’industrie, de connaître ce genre de détails :)

    Merci,
    Lucie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>