BIENVENUE AU PAYS DES MACHOS

Mes engagements / écrit par Candice Colin | jan 16, 2015
sexisme

MES ENGAGEMENTS 

En décembre dernier, gros gros moment d’énervement lors d’une visite chez ORANGE.  Un dysfonctionnement  lors de la mise en route de l’une de mes lignes pro m’avait conduite en fin d’après-midi  à l’agence du coin. Au début tout se passe bien mais au fur et à mesure des explications fumeuses du conseiller qui me recevait, je dois bien avouer que l’énervement me gagne ...   Et là au moment de partir, le type me regarde et me dit sur un ton somme toute méprisant :  allez c’est ça Madame la Professionnelle .. se foutant ouvertement de moi. Ca existe ça une femme entrepreneuse ?  Ca c'était gentil, juste un peu méprisant.   En revanche, j'en ai entendu des bien plus gratinés dans ma vie d'adulte. Alors à qui reviendra la palme du sexisme ?

1 / Melle Colin, vous allez vous marier vous .. On démarre doucement avec l’un de mes profs de Sciences PO Grenoble en 1989 ! Voyez, le souvenir est précis. Je n’étais pas exactement au top dans sa matière ce qui me valut ,un jour, un cinglant « Mais vous Mademoiselle Colin, vous allez vous marier … »  Quelle gourde, mais bien sûr ! Autant vous dire qu’aucun de mes collègues masculins n’a jamais eu le droit à une telle suggestion.

 2/ En combinaison de pilote  tu te ridiculiseras  … A l’issue de mes études et avant de rejoindre l’ambiance feutrée de la finance, j’ai passé deux années dans le monde merveilleux du marketing sportif et plus particulièrement celui des courses automobiles. Bienvenue à Macholand !  Sur l’une des courses, alors que j’étais là en tant qu’organisatrice d’événements, j’ai même été contrainte de parader en combinaison de pilote tout le week-end. Là encore, une attention délicate dont je fus la seule bénéficiaire.

3/ Elle a couché c’est sur … Alors je vous rassure tout de suite si vous aviez un doute, la finance n’a rien à envier à nos amis des courses auto.  Entre les suspicions de promotion canapé aux remarques condescendantes, j'ai même trouvé cela assez violent.

4 / Les femmes, c’est surtout  fait pour s’occuper de la maison - Après m’être reposée en Russie de si charmants propos– eh oui là bas dans le temple de misogynie, j’étais vue comme un expatrié comme un autre et pas comme une femme – j’ai particulièrement apprécié mon implantation dans le sud. Je recherchais alors une société à reprendre. A ma première rencontre avec un chef d’entreprise prêt à céder sa boite, je fus à peine étonnée de l'entendre m’expliquer, je cite « les femmes, ca fait un peu de compta mais c’est surtout fait pour s’occuper à la maison. » Et de poursuivre «bon y en a qui sont capables quand même, faut voir Anne Lauvergeon !»  Merci Anne !

5 / Mademoiselle a un sponsor ? Je n’allais pas renoncer en si bon chemin  ! Direction Menton cette fois-ci (allez je balance !) Nouvelle entreprise, nouvel entrepreneur à l'aube de la retraite. Alors que nous débutions à peine la conversation, il se tourna vers le conseil qui m’accompagnait pour lui demander sans me regarder « Dites donc, est-ce que Mademoiselle a un sponsor qui peut lui offrir mon entreprise » Elegant, valorisant, la classe quoi !

6/ Vous inquiétez pas, votre mari pourra vous donner des conseils … En m’associant avec Claire, je me croyais à l’abri. C’était sans compter sur certains de nos amis banquiers (toujours eux...) et leur incroyable humour ! Alors que je faisais le tour des popotes pour présenter le projet de développement d’OFFICINEA, l’un d’eux se crut obliger de me rassurer après avoir découvert que Monsieur Mari était également chef d’entreprise «  Ne vous inquiétez pas, votre mari pourra vous donner des conseils » Ouf ! Et puis c’est vrai, moi depuis 8 ans, je faisais de la couture. Mais il ne s’arrêta pas là le coquin. Un soir, il m’appela vers 19h30 et tomba sur ma messagerie. Il ne put s'empêcher de  s’excuser de me déranger car il ne faisait aucun doute que je m’occupais des enfants et du repas familial.

Alors, qui gagne ? Et vous, avez vous des anecdotes à nous raconter ? Messieurs, nous voilà  !

A lire aussi : Pourquoi je suis féministe 

3 réflexions au sujet de « Bienvenue au pays des machos »

  1. Bonjour, je lis votre blog avec plaisir depuis quelques semaines seulement, et j’aime beaucoup votre enthousiasme communicatif.
    Courtier en céréales, je travaille dans un milieu essentiellement masculin, où les anecdotes à vous raconter sur le sujet feraient à elles seules un post complet.
    Celle qui me marque le plus : à une période où ce marché était intéressant, je travaillais beaucoup avec l’egypte (plusieurs dizaines de milliers de tonnes). Un jour où j’y étais avec mon acheteur européen, nous rencontrons l’un de ses autres fournisseurs, qui lui demande qui je suis. Il explique que je suis son courtier principal en Egypte. L’autre part d’un énorme éclat de rire en disant « Quoi ??? Une femme ? Ton plus gros courtier ??? En Egypte ! Ah Ah Ah »
    Inutile de vous dire que j’en ai été meurtrie, même si culturellement, le lieu ne plaidait pas en la faveur d’une femme aux affaires à priori, alors que je n’aie jamais eu ce type de réaction de la part de mes fournisseurs habituels.
    Quelques années après, j’ai reçu au bureau un coup de fil de ce monsieur, qui m’annonce qu’il sera présent sur le prochain salon agro-alimentaire, et qu’il aimerait me rencontrer, car il souhaiterait travailler avec moi, parce qu’il constatait que je faisais gagner beaucoup d’argent à ses concurrents qui utilisaient mes services.
    Comme quoi… la roue tourne
    Ai-je besoin de préciser que je l’ai rencontré, mais que je ne lui ai jamais vendu un seul kilo, et pire encore, que j’avais mis en place une sorte d’info pour qu’il sache que je continuais à beaucoup travailler avec les autres, mais que son prix, ou sa qualité, ne convenaient jamais à ces contrats… Quel dommage…

  2. Bonjour Candice, je suis atterrée et consternée par ces remarques…moi j’ai une droit à une énormité lorsque je passais un entretien pour un post de de chef de produit chez France Telecom: « vous ne pouvez pas faire des business plan, les femmes ne peuvent pas raisonner de manière logique avec des nombres, c’est bien connu, les femmes n’ont pas un cerveau fait pour ça »! Consternation totale sous le regard approbateur des membre du service dans l’open space… j’avais l’impression de débarquer chez les fous!!! la 4ème dimension, ou Kafka, au choix… Je suis partie en courant et je crois que je cours encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>